En raison du succès croissant du portage salarial auprès des divers profils d’actifs, plusieurs professionnels s’interrogent à propos de sa pratique. Le guide que voici aborde cependant tous les points essentiels.

La définition et le principe du portage salarial

Le portage salarial est en effet une nouvelle forme d’emploi grâce à laquelle les freelances effectuent des missions pour les organisations et entreprises tout en bénéficiant des éventuels avantages du régime du salariat. Pour en apprendre davantage à ce propos, voir ici.

À l’instar d’un entrepreneur, celui-ci recherche les clients puis exécute les prestations. Toutefois, la gestion administrative ainsi que fiscale du chef d’entreprise est sur l’autorité de l’entreprise de portage. Par conséquent, la personne portée profite non seulement de l’autonomie du statut d’indépendant, mais aussi de la protection associée à un statut de salarié.

Le mode de fonctionnement du portage salarial

Le professionnel indépendant recherche à lui seul des missions et se charge de négocier les modalités avec ses éventuels clients. Ensuite, il signe un contrat de travail à une durée soit déterminée ou soit indéterminée avec l’entreprise de portage salarial pour la mission trouvée. De son côté, la société signe un contrat de prestation avec l’entreprise cliente. Juste après la mission, elle envoie au client la facture de la prestation en fonction des termes définis dans le contrat puis elle encaisse le paiement.

Lorsque sa société reçoit le paiement, elle reverse un salaire à celui qui a le statut de salarié porté puis lui fait un bulletin de paie. Outre la gestion de tous les aspects admiratifs, la société offre au salarié porté un accompagnement sur mesure ainsi que des formations.

Le portage salarial : Qui peut le faire ?

Le portage salarial s’adresse en réalité à plusieurs profils de travailleurs indépendants. Nous avant entre autres :

  • Tous les jeunes diplômés qui désirent se lancer dans la vie active.
  • Tous les freelances qui aimeraient bien se décharger des contraintes comptables, fiscales et administratives.
  • Tous les cadres en activité qui sont en quête d’une solution pour mieux facturer leurs prestations sans pour autant monter une entreprise.
  • Tous les entrepreneurs qui souhaitent tester la faisabilité d’un marché ou projet et se constituer un bon portefeuille client avant même de créer une structure juridique.
  • Tous les demandeurs d’emploi cherchant à exercer une activité en attendant d’être embauchés.
  • Tous les séniors qui veulent des revenus pour compléter leurs éventuelles pensions de retraite.

Pour ce qui en est des métiers de portage salarial, notez que plusieurs domaines d’interventions sont éligibles. Nous pouvons citer entre autres : le BTP, le coaching, le développement commercial et marketing, la rédaction, le webmastering, les ressources humaines, le management des transactions, l’immobilier, l’infographie, etc.

Par ailleurs, à en croire l’article L.1254-5, le portage salarial est bel et bien interdit à des types d’activités. D’abord, il s’agit de la majorité des professionnels réglementés comme les avocats, les médecins, les notaires, les pharmaciens, les experts comptables et bien d’autres encore. Ensuite, nous avons les services à la personne ainsi que les prestations commerciales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *